PROJET HUGO
D'après Alpes et Pyrénées, de Victor Hugo
Écriture : sujet 1

Rédigez une lettre dans laquelle vous reprocherez à Victor Hugo d'avoir oublié de mentionner ou de décrire un monument de Bordeaux (ou de sa banlieue proche) que vous trouvez particulièrement digne d'intérêt. Vous en ferez ensuite, à sa manière , une description rapide tout en efforçant d'en montrer la valeur.
La lettre sera présentée et rédigée en tenant compte des contraintes du genre épistolaire.

Cher Victor Hugo


Je vous écris cette lettre pour vous faire part de mon admiration à la lecture de votre livre. Il m’a vraiment touché grâce à la beauté de votre écriture et à la culture qui en ressort. Vous avez bien décrit la région bordelaise comme jamais personne ne l’avait fait auparavant. .
Mais seulement vous avez oublié un détail. La Porte Dijeau qui se situe à côté de la place Gambetta est pour moi très importante. N’êtes vous pas sensible à la grandeur et à la beauté de ce monument ? Je ne comprends pas pourquoi vous ne l’avez pas décrit malgré tout ce qu’on en dit.
Regardez la finesse de sa sculpture, si magnifiquement travaillée et taillée. Sa couleur jaune que le temps lui a donnée. Le blason qui orne la porte, représente un cavalier qui semble lui donner vie. Ce lion qui surmonte cette porte semble la protéger des envahisseurs d’autrefois. .
J’ espère avoir la posibilité d’en parler avec vous prochainement.

Avec tous mes remerciements,
Robert CALIN

 


Le 11 mai 1844
Le Haillan,

Monsieur Victor Hugo,

Je conçois que ayez vu de belles choses lors de votre voyage à Bordeaux mais je crois que certaines vous ont échappé. Je pense notamment à la place Gambetta qui fut construite en 1746 sous Louis Urbain Auber qui était un ministre de Tourny. Il y a assez de choses à dire sur celle ci pour remplir entièrement un livre.
La place Gambetta se trouve à coté de Meriadeck et relance la rue porte Dijeaux. Cette place est un espace vert en plein centre ville avec de nombreux arbres, un sol fleuri et il y a même un petit ruisseau qui y coule. Ce petit pré, au milieu des maisons et des gens, ce puits d’oxygène où les poumons viennent se purifier, est un lieu que l’on entend chanter depuis Meriadeck, où lon peut se retrouver avec soi-même et faire le vide. Cette prairie où les hommes viennent lire, se reposer ou se retrouver avec leur compagne, ce lieu est le croisement des axes touristiques, et incarne donc le rond point des routes empruntées par les nombreuses personnes qui viennent se dépayser et voir de nouvelles merveilles. On pourrait comparer la place Gambetta au paradis : les oiseaux chantent, les hommes y sont heureux, aucune pollution, une liberté totale, bref c’est le paradis terrestre. Elle est éclairée le jour par le soleil, elle est éclairée la nuit par les lumières de la ville. Selon moi Bordeaux ne serait qu’une grande ville sombre et grise, polluée jusqu' à Caudéran où les gens vivraient dans l’ennui et dans la tristesse. Ce lieu leur apporte de la joie et de la bonne humeur, elle leur fait respirer le bonheur.
Cette place est le plus bel endroit de Bordeaux, ou de l’ Aquitaine, ou même de la France (après Versailles peut-être) ou de n’importe où mais elle restera le coeur de Bordeaux.

Mr M. R. ( guide touristique à Bordeaux )