Charlemagne ou Charles Ier le Grand
Héritier du royaume de Pépin le Bref, il est roi des Francs de 768 à 814 puis, empereur d'Occident de 800 à 814.
Le règne de Charlemagne est marqué par une série de victoires militaires. Le souverain soumet d'abord les Lombards et devient maître du nord de l'Italie en 774. Puis, il crée le royaume d'Aquitaine. Il pousse ses conquêtes jusqu'à la Bavière et rattache la Saxe à l'État franc. Il étend sa domination jusqu'aux portes de Rome, et mène ses troupes plus avant encore vers l'est, dans des campagnes contre les Slaves. Il contrôle la percée arabe en Espagne mais, au retour de cette campagne, son arrière-garde que commandait Roland, fut piétinée par les Gascons dans la vallée de Roncevaux.

Trente-deux années de guerres et de conquêtes ont permis à Charlemagne d'édifier un formidable empire. Ainsi, dans l'église du Vatican, à Rome, le jour de Noël de l'an 800, il reçu du pape Léon III la couronne impériale. Cette consécration confirme sa réelle puissance et prouve qu'il est soutenu par le Saint-Siège dans ses ambitions de domination universelle.

Charlemagne s'illustre également en matière d'administration et de législation. Il établit entre autres des commissaires royaux, les missi dominici, qui ont pour fonction de parcourir les provinces pour expliquer les législations royales et faire état des abus de pouvoir qui pourraient déstabiliser le royaume.

Sous son règne, l'agriculture prend un nouvel essor. Le défrichement de nouvelles terres s'intensifie et les techniques agricoles progressent. Des nouvelles voies de communications sont développées qui créent des marchés plus ouverts pour le commerce. L'usure est réprimée.

Le nom de Charlemagne est associé à une renaissance culturelle, intellectuelle, morale et religieuse. Son projet culturel s'inscrit dans une volonté de faire revivre les temps fastes de l'Empire romain. Il s'entoure des plus grands penseurs de l'époque, en particulier le religieux anglais Alcuin, qui est son principal conseiller dans les dossiers politiques. Il charge les savants de rénover les manuscrits de différents textes issus de l'Antiquité grecque qui ont été altérés par l'intervention de nombreux copistes. Il crée pour ces copistes l'écriture carolingienne ou caroline laquelle est à l'origine de notre typographie moderne.

Il fonde une école et une académie dans son palais et établit des écoles supérieures dans les monastères où on enseigne la grammaire, la rhétorique, la dialectique, l'arithmétique, la géométrie, l'astronomie, le chant et la musique. Les paroisses sont aussi dotées d'écoles élémentaires où les gens du peuple peuvent apprendre à lire, à écrire, à compter (d'où la chanson Sacré Charlemagne). Il poursuit l'oeuvre de diffusion et d'uniformisation de la liturgie et des chants religieux commencée deux siècles plus tôt par Grégoire le Grand.

Charlemagne meurt en 814 à Aix-la-Chapelle.
La chanson de Roland
La réforme de l'écriture caroline
L'écriture caroline: l'unification
La caroline universelle









Capturé par MemoWeb ŕ partir de http://www.cssh.qc.ca/projets/carnetsma/Postale_charlemagne.html le 19/04/98